Introduction à l’utilisation des agents conversationnels (IA)

Que ce soit pour générer du texte (mél, courrier, annonce pour un recrutement, article de blog…) ou du code source (macro VBA, requête SQL…), les outils d’intelligence artificielle sont capables de prouesses remarquables. Mais à quoi peuvent-ils servir précisément ? Quels outils choisir ? Quels sont les risques et limites de ces outils ?

ChatGPT OpenAI Accueil

Difficile pour le moment de se faire une idée précise de leur impact à long terme sur nos vies personnelles ou professionnelles. Ce qui est sûr c’est que des pans entiers de nos économies sont concernés (y compris des activités intellectuelles ou artistiques considérées il y a peu comme épargnées par les IA)… L’arrivé sur le marché des agents conversationnels a oeuvré comme un chamboule-tout sur nos vies. Mais ces outils sont également autant d’opportunités. Il faut s’adapter comme à chaque fois qu’une nouvelle technologie s’est fait jour. Pour cela, il faut se les approprier, les intégrer à nos pratiques… afin de maintenir son employabilité.

Rétrospectivement, ce furent les mêmes questionnements et les mêmes impacts potentiellement dévastateurs qui se posèrent lors de l’avènement successivement du fer, de la roue, de l’électricité, de l’automobile et plus récemment de la micro-informatique, de la robotique… et du tableur ! Finalement, toutes ces révolutions technologiques font partie de notre quotidien. Comment pourrions-nous aujourd’hui nous passer de ces technologies ?

Un agent conversationnel, comment ça marche ?

Les agents conversationnels (ou chatbots) sont les outils d’intelligence artificielle du quotidien par excellence. Il n’est pas utile de suivre une longue formation pour les prendre en main.

Ils sont très faciles à utiliser. Il suffit de dialoguer avec eux en langage naturel : on leur pose une question (prompt). Ils répondent en quelques instants sous forme d’un rédactionnel. Sur cette base, il est possible de converser avec eux (chat) en demandant, par exemple de préciser la réponse initiale voire de la reformuler.

>>> Pour aller plus loin : consulter le tutoriel Comment écrire un bon prompt pour ChatGPT ? (support PDF téléchargeable en pied d’article)

Quels outils d’intelligence artificielle utiliser dans son quotidien ?

  • ChatGPT (OpenAI) se présente comme une solution pour rédiger des articles, répondre à des questions. Il suffit de rédiger un prompt (requête) et inlassablement, ChatGPT va s’attacher à y répondre. Généralement, les réponses sont construites, écrites dans un langage… terriblement humain (à noter au passage que ChatGPT comprend très bien le français).

ChatGPT OpenAI Accueil

  • Bing IA (Microsoft) : ce moteur de recherche, basé sur ChatGPT, est intéressant pour au moins deux raisons. D’une part, par rapport à un moteur de recherche plus classique, Bing IA fournit une réponse synthétique construite (rédigée sous forme d’un texte) et d’autre part, par rapport à la version conventionnelle de ChatGPT, les réponses sont sourcées (liens vers les sites à partir desquels le moteur de recherche a bâti sa réponse).

BING IA

  • Bard (Google) est une solution concurrente directe de ChatGPT.

Autres outils d’IA : cf Dix outils de veille basés sur l’IA (support à télécharger ci-après) : agrégateur de contenu (Feedly, Netvibes), automatisation de tâches (IFTT, Zapier), moteur de recherche IA (Neeva, Youchat)…

Risques et limites des IA

Avant d’utiliser ces outils, il est nécessaire d’en comprendre risques et limites.

Les risques tout d’abord : tous ces services sont en ligne. Aussi tous les prompts soumis à ces systèmes sont envoyés sur internet avec les éventuelles données qu’ils comprennent. L’utilisateur de solutions d’intelligence artificielle doit avoir conscience qu’il perd le contrôle sur les données qu’il fournit dans ses requêtes et notamment sur l’usage que ces outils peuvent en faire ultérieurement (risque de communication à d’autres utilisateurs, de réutilisation par l’éditeur du service…). Il n’est donc pas recommandé de communiquer des données personnelles ou sensibles (RGPD), des données protégées par le secret des affaires ou appartenant à des tiers. La même prudence doit être de rigueur avec l’usage des moteurs de recherche…

Par ailleurs, l’éditeur du service de chatbot (idem pour un moteur de recherche) est en mesure d’identifier les domaines de recherche de chaque utilisateur ce qui peut s’avérer problématique pour les entreprises désireuses de protéger la préparation d’opérations stratégiques n’ayant pas vocation à être rendues publiques (par exemple : préparation d’un dépôt de brevet, développement d’un nouveau produit ou logiciel…). Les entreprises doivent se prémunir et sensibiliser leurs équipes contre les risques liés à l’intelligence économique. Selon le Guide de l’intelligence économique “L’intelligence économique consiste à collecter, analyser, valoriser, diffuser et protéger l’information économique stratégique, afin de renforcer la compétitivité d’un Etat, d’une entreprise ou d’un établissement de recherche.“. Pour approfondir de dernier sujet, lire : L’intelligence économique : un guide pour en comprendre les enjeux et les risques / Tous les articles en rapport avec l’intelligence économique.

Le guide du routard de l'intelligence économique

La prudence doit être de mise en la matière.

Concernant les limites : il ne faut pas prendre pour argent comptant les affirmations édictées par les IA mais faire preuve d’esprit critique. En effet, les agents conversationnels sont doués pour rédiger des réponses convaincantes, argumentées… quelque fois erronées voire basées sur des données construites de toute pièce à partir de faits fictifs. Aussi, il est préférable de maîtriser les sujets interrogés pour pouvoir juger de la crédibilité des réponses obtenues (à l’image des calculs effectués sur une calculatrice, mieux vaut avoir une idée du résultat attendu pour déjouer une faute de frappe)…

Par exemple, chacun sait que le compte 512 sert à comptabiliser les opérations bancaires et non les pertes et gains divers… :

ChatGPT 512

Au moins ChatGPT a-t-il la prudence de conseiller le recours à un expert-comptable…

Plus d’infos : ChatGPT et consorts : pour quoi faire ?.

Domaines d’utilisation des agents conversationnels

Les agents conversationnels sont assez impressionnants pour leur capacité à rédiger ou synthétiser du texte.

ChatGPT Intro IA

Ils sont aussi assez utiles pour écrire ou déboguer des programmes ou des formules de calcul 

Le moteur de recherche Bing IA synthétise le résultat des requêtes sous la forme d’un texte et fournit ses sources ; ici une recherche liée à un sujet comptable (une des sources renvoie vers mon blog 😉 :

BING IA Résultat

Les agents conversationnels sont également très forts pour générer des listes, par exemple les repas de la semaine pour garder la ligne, un programme d’entraînement sportif ou encore un itinéraire touristique.

Approfondir le sujet : Déboguer du code VBA ou des formules de calcul Excel avec ChatGPT (IA) ; cf d’autres exemples : formation à l’analyse de données et automatisation.

Se former à l’utilisation des outils d’IA

L’IA rebat les cartes des compétences, certaines d’entre-elles devenant totalement ou en partie obsolètes. Apprivoiser les outils d’intelligence permet de monter en compétence mais aussi de maintenir son employabilité en comprenant mieux les mutations de son environnement professionnel et de mieux anticiper les besoins et attentes des entreprises… ; parce que “Ce n’est pas l’IA qui va vous remplacer mais ceux qui savent l’utiliser”…

Introduction à l’IA générative : Maitriser ChatGPT pour monter en compétences (vidéo Youtube)

Pt clés IA générative

De nombreux MOOC (formations en ligne) de qualité sont proposés par des universités et écoles prestigieuses. Ces cours sont ouverts à tous. Il suffit de prendre un peu de son temps pour se former à des sujets très divers (dont les nouvelles technologies) et monter en compétence… :

FUN-MOOC IA

L’hebdomadaire Le 1 hebdo a consacré un de ses numéros (n° 432, 1er février 2023) à l’intelligence artificielle en titrant “L’IA va-t-elle nous remplacer ?“. Ce numéro apporte un éclairage pertinent sur l’IA et la place de l’Homme dans un environnement de plus en plus technique et de moins en moins humain…

Le1hebdo n° 432 (1er février 2023) L'IA va-t-elle nous remplacer ?

Le1hebdo n° 432 (1er février 2023) L’IA va-t-elle nous remplacer ?

Comprendre l’intelligence artificielle pour ne plus en avoir peur :

Ce sera l'IA et moi, Cécile DEJOUX (éditions VUIBERT)

Ce sera l’IA et moi, Cécile DEJOUX (éditions VUIBERT)

Exemples d’ouvrages sur l’IA édités dans les années 80 à nos jours :

Livres IA

___

Approfondir le sujet : L’IA dans les années 80 / L’audit des algorithmes / ChatGPT est-il dangereux ? (ARTE Info Plus)

Share Button
Outils Veille IA
Outils Veille IA
Outils-veille-IA.pdf
8.7 MiB
62 téléchargements
Détails...
Ecrire un bon prompt pour ChatGPT
Ecrire un bon prompt pour ChatGPT
ECRIRE-UN-BON-PROMPT-CHATGPT.pdf
723 KiB
107 téléchargements
Détails...
The following two tabs change content below.
Après seize années passées en cabinet d’expertise-comptable et de commissariat aux comptes (où j’ai exercé comme expert-comptable et chef de mission audit), j’ai pris le poste de directeur comptable d’un groupe de distribution automobile en novembre 2014. Au cours de ma carrière, j’ai acquis une expérience significative en audit et en exploitation des systèmes d’information (analyse de données, automatisation des tâches, programmation informatique) au service de la production des comptes annuels et consolidés. C’est cette expérience personnelle et ma passion pour l’informatique que je partage sur ce blog. Mon CV / Réalisations personnelles et projets informatiques / Ma collection / Me contacter

Un commentaire

  1. Pingback: Meilleurs voeux 2024 ! - Audit & Systèmes d'Information

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.