L’image de la femme

L’image de la femme a souvent servi d’argument de vente. Dans les années 80, les publicitaires n’hésitaient pas, avec plus ou moins d’élégance, à utiliser la femme pour vanter les mérites de toute sorte de produits y compris des ordinateurs… et vendre du soft comme du hard (sans jeu de mot) !

Publicité pour le PC Jasmin Turbo HQ (1987) : qui porte la culotte ?

Publicité pour le PC Jasmin Turbo HQ (1987) : qui porte la culotte ?

Sur cette publicité de 1987, le parallèle entre la femme (objet) et l'(objet) ordinateur est… fumeux !

Publicité pour Interlude (1981), l'expérience ultime ! Les dessous de l'informatique sans fard... A couper le souffle !

Publicité pour Interlude (1981), l’expérience ultime ! Les dessous de l’informatique sans fard… A couper le souffle !

L’ordinateur gaulois est grivois sans doute. Cette thématique de la comparaison est récurrente dans la publicité pour des logiciels ou matériels informatiques.

Couverture de CPU de novembre 1983 (magazine allemand) : l'informatique dans tous ses états... à ne pas mettre entre toutes les mains !

Couverture de CPU de novembre 1983 (magazine allemand) : l’informatique dans tous ses états… à ne pas mettre entre toutes les mains !

Couverture du Echo du PCW n° 26 (janvier 1989) : Spécial Femmes !

Couverture du Echo du PCW n° 26 (janvier 1989) : Spécial Femmes !

Couverture du TILT n° 44 (juillet-août 1987)

Couverture du TILT n° 44 (juillet-août 1987)

Certaines publicités sont vraiment tape à l’oeil, à l’image des campagnes du constructeur d’ordinateurs IPC… sur quatre pages, la première retenant autant l’attention que la devanture alléchante d’une pâtisserie.

Extrait de la publicité 'N'attendez pas pour vous faire plaisir : votre IPC livré sous 48 heures" (1994) : le grand déballage

Extrait de la publicité ‘N’attendez pas pour vous faire plaisir : votre IPC livré sous 48 heures » (1994) : le grand déballage

Les publicités pour les jeux vidéo ainsi que les illustrations des contenus rédactionnels des magazines consacrés à la programmation étaient eux aussi évocateurs…

Jaquette du simulateur de flipper Super Pinball Magic pour console AMSTRAD GX4000 et ordinateurs CPC+ 464/6128 (Loriciel, 1991)

Jaquette du simulateur de flipper Super Pinball Magic pour console AMSTRAD GX4000 et ordinateurs CPC+ 464/6128 (Loriciel, 1991)

Les informaticiens sont, rappelons-le, réputés friands de belles blondes plantureuses au même titre que les camionneurs ou les mécanos… enfermés devant leur écran 24/24h, dévoreurs de pizza invétérés… Seraient-ils guidés uniquement par leur libido ? Fantasme de publicitaires sans doute…

De nos jours, le sexisme sous toutes ses formes est combattu et l’image de la femme dans les média défendue. Les publicitaires s’adaptent. Autres temps, autres moeurs… Et pourtant, on notera quelques résistances comme les campagnes de communication successives de WinDev qui sont de la même veine depuis de nombreuses années (sauf curieusement à la télévision… où les attraits féminins ont disparu) : « concentrez-vous sur les besoins métier » !

Publicité WinDev 16 (2011) : que de promesses !

Publicité WinDev 16 (2011) : que de promesses !

Sélection d’articles sur le sujet :

  • Lubrique à brac, TILT n° 56 (juillet-août 1988), p. 90 : tout le monde en a entendu parler, tout le monde dit en avoir vu, c’est si facile de prétendre correspondre avec des filières hautement clandestines : bref les logiciels roses, érotiques existent, même s’ils ne sont pas diffusés dans les boutiques. Nous nous devions de mettre à nu ce pan de la logithèque des micros. Sans fausse pudeur, nous avons vu une bonne part de ce qui circule sous le manteau. Ce qui est dévoilé ne mérite pas toujours la réputation sulfureuse qui l’entoure. Un challenge hors norme pour un numéro estival…
  • Moi Jane, Toi Micro !, TILT n° 56 (juillet-août 1988), p. 94 : princesses enfermées dans des donjons ou belles qui se donnent au plus fort, corps féminin dévoilé pour vanter un nouvel ordinateur, la libération de la femme ne semble pas avoir atteint le petit monde de la micro. Qu’en est-il réellement ? Nathalie Meistermann enquête…

Approfondir le sujet :
L’informatique des années 80 / Ma collection / Ma documentation / Quelques idées de lecture

Share Button
Lubrique à brac
Lubrique à brac
TILT 56 1988 LUBRIQUE A BRAC.pdf
882.1 KiB
319 téléchargements
Détails...
Moi Jane, Toi Micro !
Moi Jane, Toi Micro !
TILT 56 1988 MOI JANE TOI MICRO.pdf
1.6 MiB
236 téléchargements
Détails...
The following two tabs change content below.
Benoît RIVIERE
Après seize années passées en cabinet d’expertise-comptable et de commissariat aux comptes (où j’ai exercé comme expert-comptable et chef de mission audit), j’ai pris le poste de directeur comptable d’un groupe de distribution automobile en novembre 2014. Au cours de ma carrière, j’ai acquis une expérience significative en audit et en exploitation des systèmes d’information (analyse de données, automatisation des tâches, programmation informatique) au service de la production des comptes annuels et consolidés. C’est cette expérience personnelle et ma passion pour l’informatique que je partage sur ce blog. Mon CV / Réalisations personnelles et projets informatiques / Ma collection / Me contacter
Benoît RIVIERE

Derniers articles parBenoît RIVIERE (voir tous)

2 commentaires

  1. Dans cette évocation de la Petite Sirène du port de Copenhague il y avait, dans la couverture de L’Echo du PCW un objectif esthétique et une volonté de sortir des sentiers battus. Une version avec un homme dénudé portant un ordinateur a d’ailleurs été publiée quelques mois après. Jamais il n’y a eu d’intention d’instrumentaliser le corps de la femme pour vendre quoi que ce soit.

  2. Bonsoir,
    Je ne doute pas du clin d’oeil à la petite sirène, ni du sens artistique. Mais cette couverture aguicheuse (d’une publication qui, rappelons-le, était essentiellement lue par un public masculin) et son dossier « spécial femmes » tiennent du sensationnel (à mon avis en tout cas). Ceci dit, je n’ai rien contre mais je doute qu’à l’heure actuelle ce genre de couverture serait encore possible…
    Cordialement,
    Benoît RIVIERE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *