L’intelligence artificielle et les systèmes experts

L’intelligence artificielle (IA) consiste à faire reproduire, par un système informatique, le raisonnement humain et l’acquisition de la connaissance. L’intelligence artificielle a été imaginée dans les années 50, notamment par Turing. Il s’agit là d’une entreprise fabuleuse dont la mise en œuvre a été rendue possible dès le début des années 80 par le développement de l’informatique personnelle. Moult projets ont dès lors vu le jour.

A terme, les machines et leur intelligence devraient supplanter puis remplacer l’homme dans toutes les tâches de son quotidien, professionnelles et personnelles (cette évolution qui semble pour le moment relever la science-fiction s’appelle la cybernétique).

Les systèmes experts sont une des applications de l’IA. Ils imitent le raisonnement d’un professionnel spécialiste dans un domaine précis par exemple en matière de diagnostic de panne automobile ou de diagnostic médical. Le système pose des questions à l’utilisateur, ses réponses orientent le système qui au fur et à mesure affine son diagnostic.

Un système expert se compose de 3 parties :

  • une base de faits,
  • une base de règles et
  • un moteur d’inférence.
Schéma de fonctionnement d'un système expert (source : http://www.zeblogsante.com/systemes-experts-les-outils-de-la-medecine-3-0/)

Schéma de fonctionnement d’un système expert (source : http://www.zeblogsante.com/systemes-experts-les-outils-de-la-medecine-3-0/)

Ces logiciels s’intègrent dans la panoplie d’outils d’aide à la décision de l’entreprise.

Un système-expert dans la police (SVM n° 58, février 1989, p. 14)

Un système-expert dans la police (SVM n° 58, février 1989, p. 14)

Apricot : la voix de son maître, Science & Vie Micro 9 (septembre 1984), p. 16

Apricot : la voix de son maître, Science & Vie Micro 9 (septembre 1984), p. 16

Lire également : cybernétique.

Ouvrages à lire sur le sujet :

  • Pratiquez l’intelligence artificielle, Jean-Pascal AUBERT (EYROLLES, 1983)

La presse informatique des années 80 a publié de multiples articles sur le sujet :

  • Echecs et micro-ordinateurs, Micro-Systèmes n° 5 (mai-juin 1979), p. 49 : Cet article traite des jeux d’échec et des machines et logiciels de simulation du raisonnement humain. Les premières machines qui jouent aux échecs furent fabriquées au 18ème siècle, il s’agissait de pseudo-automates. La plus célèbre d’entre-elles fut le « Turc » construite en 1769 par le baron autrichien Von Kempelem, ingénieur à la cour impériale de Vienne : cette machine gagna une partie contre Napoléon en 1809 (on apprit plus tard qu’il s’agissait en fait d’une supercherie).
  • Le jeu des allumettes, Micro-Systèmes n° 6 (juillet-août 1979), p. 59 : un programme en Basic simple pour démontrer comment l’ordinateur peut apprendre au contact de l’homme.
  • Reconnaissance et synthèse vocale, Micro-Systèmes n° 13 (septembre-octobre 1980), 107
  • Unité de vérification à réponse vocale pour dactylographes non voyants, Micro-Systèmes n° 14 (novembre-décembre 1980), p. 117 : la synthèse vocale de la parole au service des handicapés de la vue. IBM vient d’annoncer une unité de vérification à réponse vocale conçue pour des dactylographes non voyants. Cette unité « lit à haute voix » les informations tapées sur la machine et produit des paroles synthétiques avec un vocabulaire illimité.
  • Synthèse de la parole au CNET, Micro-Systèmes n° 14 (novembre-décembre 1980), p. 127
  • Des machines à écrire « animées » par la voix en 1983, Micro-Systèmes n° 17 (mai-juin 1981), p. 47 : la DisplayWriter d’IBM comporte un vocabulaire de 50000 mots…
  • Les recherches sur l’intelligence artificielle, Micro-Systèmes n° 17 (mai-juin 1981), p. 147
  • L’intelligence artificielle, Micro-Systèmes n° 19 (septembre-octobre 1981), p. 129
  • La reconnaissance des formes : l’automatisation des mécanismes perceptifs, Micro-Systèmes n° 20 (novembre-décembre 1981), p. 149 : imaginez une machine capable de faire la différence entre une oeuvre de Brahms et une oeuvre de Schumann, de reconnaître une toile de Renoir ou de Picasso. La reconnaissance de caractères (OCR) permettrait la numérisation de document ou aux non-voyants de lire des livres (conversion en braille à la volée : système DELTA en cours de développement à l’ENSEEIHT de Toulouse)… La reconnaissance de formes est une des disciplines de l’intelligence artificielle…
  • Langue, discours et machines : la compréhension et le traitement des langages naturels, Micro-Systèmes n° 22 (mars-avril 1982), p. 83 : traduction automatique, analyse et compréhension de textes, expertise, enseignement et commande de robots sont autant de domaines où la manipulation et le traitement des langues naturelles deviennent indispensables.
  • Intelligence artificielle et logo : gérer le déroulement du raisonnement, Micro-Systèmes n° 30 (avril 1983), p.87
  • Artefact : la résolution de problèmes par ordinateur (intelligence artificielle), Micro-Systèmes n° 36 (novembre 1983), p. 158
  • Intelligence artificielle : une machine à l’image de l’homme, Science & Vie Micro 7 (juin 1984), p. 29 : l’IA s’impose comme une évidence : robotique, systèmes experts, interaction avec la machine en langage naturel, reconnaissance et synthèse vocale… Toutes ces technique n’existent que par l’IA. L’IA a son langage de programmation : le LISP (programmation symbolique). Prolog (développé par l’Université de Marseille) n’est pas en reste.
  • Apricot : la voix de son maître, Science & Vie Micro 9 (septembre 1984), p. 16
  • Processeur d’idées, SVM 16 (avril 1985), p. 83
  • Intelligence artificielle et logique (listing d’un programme Basic pour Thomson MO5 et TO7), Soft & Micro 9 (juin 1985), p.145
  • Les systèmes experts (I) : raisonner dans un univers réel, MICRO SYSTEMES 41 (avril 1984), p. 118
  • Les systèmes experts (II) : un moteur d’inférence en Pascal, MICRO SYSTEMES 42 (mai 1984), p. 132
  • Intelligence artificielle et Basic : la compréhension du langage naturel, Soft & Micro n° 11 (septembre 1985), p. 130
  • Intelligence artificielle et Basic : Les systèmes experts (2ème partie : le chaînage arrière), Soft & Micro n° 13 (novembre 1985), p. 98
  • Intelligence en Avignon, Décision Informatique n° 141 (18 mai 1987), p. 1 : les systèmes experts deviennent de simples applications. Un vrai départ pour l’intelligence artificielle sur micro.
  • Gros Plan : l’intelligence artificielle, JOYSTICK n°75 (octobre 1996), p. 68

Les documents reproduits ci-dessus sont issus de ma collection personnelle.

Approfondir le sujet :
L’informatique des années 80 / Ma collection / Ma documentation

Share Button
Intelligence artificielle : une machine à l'image de l'homme
4.1 MiB
451 téléchargements
Détails...
Processeur d’idées
Processeur d’idées
Processeur idées - SVM 16.pdf
3.1 MiB
401 téléchargements
Détails...
Les systèmes experts (I)
Les systèmes experts (I)
MS 41 04-1984 - Syst Exp partie 1.pdf
1.6 MiB
440 téléchargements
Détails...
Les systèmes experts (II)
Les systèmes experts (II)
MS 42 05-1984 - Syst Exp partie 2.pdf
1.9 MiB
406 téléchargements
Détails...
L'intelligence artificielle
L'intelligence artificielle
L'intelligence artificielle - Basic Plus.pdf
6.2 MiB
365 téléchargements
Détails...
The following two tabs change content below.
Benoît RIVIERE
Après seize années passées en cabinet d’expertise-comptable et de commissariat aux comptes (où j’ai exercé comme expert-comptable et chef de mission audit), j’ai pris le poste de directeur comptable d’un groupe de distribution automobile en novembre 2014. Au cours de ma carrière, j’ai acquis une expérience significative en audit et en exploitation des systèmes d’information (analyse de données, automatisation des tâches, programmation informatique) au service de la production des comptes annuels et consolidés. C’est cette expérience personnelle et ma passion pour l’informatique que je partage sur ce blog. Mon CV / Réalisations personnelles et projets informatiques / Ma collection / Me contacter
Benoît RIVIERE

Derniers articles parBenoît RIVIERE (voir tous)

3 commentaires

  1. Bonjour monsieur,

    Félicitations pour ce blog très intéressant.

    Travaillant au sein du cabinet Mazars sur les sujets d’innovation, j’étudie l’opportunité de l’intelligence artificielle appliquée à l’audit et révision comptable.

    Est-ce que vous seriez ouvert à échanger sur le sujet, je serais très preneur de votre point de vue d’expert sur la question ?

    Bien à vous
    Aymard de Scorbiac

  2. Pingback: Quand les robots remplacent les salariés de la finance | Résilience du Controle Interne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *