Systèmes d’exploitation : de la console à la fenêtre

Le système d’exploitation (Operating System ou OS en anglais) est la couche logicielle qui permet à l’utilisateur d’exploiter son ordinateur. Au départ assez rudimentaire, le système d’exploitation s’est complexifié au fur et à mesure des progrès techniques réalisés sur le matériel.

Les ordinateurs familiaux avaient pour la plupart un système résident : le système d’exploitation était contenu dans une puce informatique (ROM). Les ROM étant des mémoires mortes c’est-à-dire non réinscriptibles, ces systèmes ne pouvaient pas être mis à jour (inconvénient) ni être altérés par un virus par exemple (avantage).

Pour les ordinateurs professionnels ainsi que pour la plupart des ordinateurs familiaux de la fin des années 80, le système d’exploitation a été transféré sur disquettes puis de disques durs. L’on parle alors de DOS (Disk Operating System).

Tous ces systèmes fonctionnent avec une interface en ligne de commande (en mode « console ») : le moniteur affiche un écran noir avec un curseur, l’utilisateur saisit ses instructions en mode texte, ce qui nécessite la connaissance d’un langage, celui de la machine.

L'écran d'accueil de l'Oric Atmos

L’écran d’accueil de l’Oric Atmos (1984)

Sur les ordinateurs de la fin des années 70 et débuts 80, les commandes étaient généralement saisies en langage Basic (ordinateurs familiaux), sous CP/M (Control Program for Microcomputers) de Digital Research (1ère version sortie en 1974) ou encore sous MS/DOS de Microsoft.

Le système d'exploitation MS/DOS version 5 (1991)

Le système d’exploitation MS/DOS version 5 (1991)

Les environnements (ou intégrateurs) graphiques avec souris sont apparus sur des machines grand public dans le milieu des années 80. Ces systèmes ont simplifié le maniement de l’ordinateur par l’utilisateur, dans la mesure où l’utilisateur n’a plus eu besoin de connaître textuellement les instructions du DOS mais d’appréhender la logique de fonctionnement de l’environnement graphique (la souris, les icônes, les fenêtres, les menus déroulants…). L’utilisateur n’est plus nécessairement informaticien !

Indéniablement, ces environnements ont en outre apporté des innovations technologiques majeures : multi-fenêtrage, multi-tâches (coopératif / préemptif), échanges de données entre applications (OLE), gestion universelle des périphériques… Ces systèmes nécessitent des ordinateurs toujours plus puissants et induisent une standardisation des logiciels (au niveau des menus par exemple : Fichier, Edition…). Les logiciels ne sont plus liés aux caractéristiques d’un ordinateur mais à son système d’exploitation. Ils tournent sur toutes les machines quel que soit le modèle de la carte graphique ou la marque de l’imprimante, autorisant ainsi des configurations très hétérogènes sans nécessiter des paramétrages complexes de la part de l’utilisateur.

Environnement GEM de l'Atari 1040 STE (version allemande)

Environnement GEM de l’Atari 1040 STE (version allemande) (1989)

A l’origine certains de ces environnements étaient une simple surcouche logicielle du système d’exploitation (par exemple Windows jusqu’à la version 3.11 étaient une surcouche du MS/DOS). Par la suite, certains de ces environnements sont devenus des systèmes d’exploitation à part entière.

Le précurseur en la matière est RANK XEROX qui a conçu pour ses machines un environnement graphique commandé à la souris dès 1973. C’est APPLE qui le premier assurera la diffusion auprès du grand public d’un environnement graphique sur son ordinateur LISA en 1983 puis sur MACINTOSH en 1984. L’arrivée d’interfaces graphiques sur PC a été tardive mais a permis de dépoussiérer le bon vieux DOS.

La souris sur PC : une révolution... alors que sur Macintosh c'est déjà la routine (Science & Vie Micro n° 32, octobre 1986, p. 138)

La souris sur PC : une révolution… alors que sur Macintosh c’est déjà la routine (Science & Vie Micro n° 32, octobre 1986, p. 138)

Les principaux systèmes avec interface graphique :

  • Windows de Microsoft (présenté dans sa première version sous le nom de MS-WIN) pour PC : le plus répandu à ce jour (2012),
  • OS/2 d’IBM et Microsoft (interface graphique à compter de la version 1.1) pour PC,
  • Mac OS pour Macintosh,
  • GEM (Graphical Environment Manager) de Digital Research tourne sous MS/DOS et CP/M (utilisé par ATARI ST,
  • GeoWorks (ou PC/GEOS) de Berkeley Softworks pour PC,
  • Topview d’IBM pour PC,
  • NeXTSTEP de NeXT pour NeXTCube et NeXTStation,
  • Linux.

Tous ces systèmes n’ont pas connu le même succès commercial ; ne subsistent plus que Linux, Mac OS et Windows. De nouveaux environnements plus adaptés aux nouveaux usages nomades (smartphones, tablettes) ont depuis vu le jour…

Lentement mais sûrement... Windows prend le dessus (SVM 31, septembre 1986)

Lentement mais sûrement… Windows prend le dessus (SVM 31, septembre 1986)

Quelques articles en rapport avec le sujet :

  • Un système d’exploitation : pourquoi ?, Micro-Systèmes n° 14 (novembre-décembre 1980), p. 47
  • CP/M : un standard pour les systèmes d’exploitation, Micro-Systèmes n° 20 (novembre-décembre 1981), p. 169 : CP/M (pour Control Program for Microprocessor) de Digital Research est un système d’exploitation simple et complet pour micro-ordinateur à base de Z80 ou de 8080 qui offre la particularité de l’universalité des programmes : quelle que soit l’architecture de l’ordinateur, le programme fonctionne ! Une aubaine pour les programmeurs qui n’ont plus à assurer la conversion de leurs logiciels…
  • L’après CP/M : FLEX, un système d’exploitation de nouvelle génération, Micro-Systèmes n° 24 (juillet-août 1982), p. 77
  • L’après CP/M : OS9, un système d’exploitation multitâche, Micro-Systèmes n° 25 (septembre-octobre 1982), p. 107
  • Logiciels intégrateurs, la guerre des trois aura bien lieu, Science & Vie Micro n° 17 (mai 1985), p. 158
  • OS/2 en 100 questions, Science & Vie Micro n° 60 (avril 1989), p. 62 : le système d’exploitation d’IBM et de Microsoft passé à la loupe pour mieux aborder la micro-informatique des années 90.

 Les photos d’illustration sont issues de ma collection personnelle.

Approfondir le sujet :
L’informatique des années 80 / Ma collection / Ma documentation

Share Button
Logiciels intégrateurs, la guerre des trois aura bien lieu
2.7 MiB
282 téléchargements
Détails...
The following two tabs change content below.
Benoît RIVIERE
Après seize années passées en cabinet d’expertise-comptable et de commissariat aux comptes (où j’ai exercé comme expert-comptable et chef de mission audit), j’ai pris le poste de directeur comptable d’un groupe de distribution automobile en novembre 2014. Au cours de ma carrière, j’ai acquis une expérience significative en audit et en exploitation des systèmes d’information (analyse de données, automatisation des tâches, programmation informatique) au service de la production des comptes annuels et consolidés. C’est cette expérience personnelle et ma passion pour l’informatique que je partage sur ce blog. Mon CV / Réalisations personnelles et projets informatiques / Ma collection / Me contacter
Benoît RIVIERE

Derniers articles parBenoît RIVIERE (voir tous)

Un commentaire

  1. Pingback: Excel et VBA : le copier / coller à toutes les sauces | Audit & Systèmes d'Information

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *