Audit & poste clients : détection du dépassement de plafond de crédit / assurance-client (cas pratique)

Chaque fois qu’une entreprise livre un de ses clients sans en recevoir en contrepartie et sans délai le règlement, elle prend un risque, celui de ne pas percevoir par la suite le produit de sa vente. Afin de maîtriser ce risque, un plafond est attribué à chaque client, plafond au-delà duquel il n’est plus livré. Afin d’extérioriser ce risque, l’entreprise peut recourir à un assureur-crédit. Dans ce cas, l’assureur fixe un plafond au-delà duquel les créances ne sont pas prises en charge.

Ces plafonds sont fixés en fonction de différents critères : antériorité du client, notation Banque de France…

Dépasser ce plafond signifie pour l’entreprise accroître son exposition.

Après avoir validé la procédure de fixation et de mise à jour des plafonds, l’auditeur aura à cœur de s’assurer que les seuils ne sont pas franchis à une date donnée. Ce contrôle gagne à être automatisé surtout sur des balances de plusieurs dizaines de pages.

Données à obtenir

Afin d’effectuer ce contrôle, il est nécessaire d’obtenir deux listes d’information :

  • Une balance client comprenant les champs: code client, nom client et solde,
  • Une liste des plafonds comprenant les champs code client et plafond.

A noter, les soldes clients des balances auxiliaires (centralisateur 411x) sont généralement nettes d’effets et cessions de créances (DAILLY…). Dans ce cas, le solde du compte client ne traduit pas complètement l’exposition de l’entreprise vis-à-vis de son débiteur. L’auditeur se doit d’obtenir l’encours comprenant les créances cédées.

Pour réaliser nos tests, nous utiliserons ACCESS et les requêtes SQL.

Extrait de la balance auxiliaire intégrée à la table Balauxclts :

Extrait de la table des seuils :

La table comprend des seuils internes (propre assureur) et des seuils d’assurance client. Dans cet exemple, nous ne travaillerons que sur le seuil assuré. Mais il est tout à fait envisageable de traiter les deux seuils simultanément.

Exploitation des données

Les soldes de la balance auxiliaire sont TTC alors que les seuils sont HT. Une requête va « détaxer » les encours au taux de 5,50 % (activité de négoce de poissons). Par soucis de simplification, cette détaxation est opérée sur l’ensemble des clients même pour les clients qui ne sont pas taxés (LIC par exemple).

Requête Balclts :

SELECT codeclt AS numclt, Balauxclts.nomclt, ([soldedébit]-[soldecrédit])/1.055 AS solde

FROM Balauxclts;

Une deuxième requête va lier la précédente requête (balance client) avec la table des seuils et ressort les soldes en dépassement de seuils.

Requête Bal avec seuil :

SELECT Balclts.numclt, Balclts.nomclt, Balclts.solde, Seuils.seuilinterne, Seuils.seuilassurance, IIf([solde]>[seuilinterne],[solde]-[seuilinterne],0) AS dépassementinterne, IIf([solde]>[seuilassurance],[solde]-[seuilassurance],0) AS dépassementassurance

FROM Seuils RIGHT JOIN Balclts ON Seuils.numclt = Balclts.numclt;

Cette requête rend le résultat suivant (extrait des dépassements les plus importants) :

Deux montants ont été calculés par la requête :

  • Un dépassement interne qui est la différence entre le solde dû par le client et le plafond client,
  • Un dépassement assurance qui est la différence entre le solde dû par le client et le plafond fixé par l’assureur.

Les dépassements doivent être expliqués pour deux raisons :

  • La procédure prévoit qu’aucune commande ne puisse être honorée tant que le solde dû dépasse le plafond sauf accord de la direction; il est donc nécessaire de s’assurer de l’accord systématique de la direction.
  • Les dépassements de seuil accroissent l’exposition de la société au risque de non recouvrement.

Dans le cas présent, la période auditée correspond à une forte activité. La direction a dû accorder de nombreux dépassements de plafond pour ne pas perdre des livraisons.

Ce contrôle permet à la fois de tester le respect des procédures et d’apprécier le risque de l’entreprise. Ce contrôle complète d’autres moyens d’investigation de l’auditeur (revue analytique et ratios, analyse de la concentration du portefeuille client…).

Share Button
The following two tabs change content below.
Benoît RIVIERE
Après seize années passées en cabinet d’expertise-comptable et de commissariat aux comptes (où j’ai exercé comme expert-comptable et chef de mission audit), j’ai pris le poste de directeur comptable d’un groupe de distribution automobile en novembre 2014. Au cours de ma carrière, j’ai acquis une expérience significative en audit et en exploitation des systèmes d’information (analyse de données, automatisation des tâches, programmation informatique) au service de la production des comptes annuels et consolidés. C’est cette expérience personnelle et ma passion pour l’informatique que je partage sur ce blog. Mon CV / Réalisations personnelles et projets informatiques / Ma collection / Me contacter

2 commentaires

  1. Pingback: Analyse de données : interroger une base de données avec une requête SQL – Audit & Systèmes d'Information

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.