Avec PowerPivot, l’informatique décisionnelle s’invite sur Excel

Au fil des versions, Excel s’enrichit de fonctionnalités nouvelles et s’affranchit de ses limites originelles. Excel 2007 a ainsi permis de briser la barre des 65 mille lignes dans un même tableau (portant cette limite à un million). Excel 2007 est en mesure de gérer des tableaux comprenant plusieurs centaines de milliers de lignes, se rapprochant, de par ses capacités de traitement, des SGBDR, avec toutefois l’avantage d’être accessible aux non-spécialistes.

PowerPivot simplifie l’accès aux données externes en ajoutant à Excel 2010 des fonctionnalités de gestion de bases de données. Il est maintenant possible de lier des tables de données entre elles à l’aide de jointures. PowerPivot s’appuie sur le moteur SQL Vertipaq ce qui étend à plusieurs millions le nombre d’enregistrements par table de données tout en conservant des temps de traitement proches de l’instantané. Les sources de données interrogeables sont variées : bases de données SQL, tableaux Excel, fichiers ASCII… La fonction RECHERCHEV prend un sérieux coup de vieux.

Fonctionnalités offertes par PowerPivot :

  • Import de données (avec filtres),
  • Définition des relations inter-tables (clefs primaires et étrangères),
  • Création de tableaux croisés dynamiques,
  • Intégration du langage DAX (Data Analysis eXpression) : ce langage ajoute des fonctions de champs calculés, d’agrégation, de gestion des dates et de filtrage à Excel 2010.

PowerPivot peut parfaitement s’intégrer dans le système d’informatique décisionnelle de la PME : léger, aisé à prendre en main, il interroge en temps réel une (ou plusieurs) base de données de l’entreprise sans difficulté et restitue l’information retraitée sous forme de tableaux de bord personnalisés.

PowerPivot se présente sous la forme d’un add-in. Une fois installé sur le poste, PowerPivot s’intègre dans le ruban d’Excel (PowerPivot nécessite Excel 2010 au minimum ; pour télécharger gratuitement PowerPivot : http://www.microsoft.com/downloads/fr-fr/details.aspx?FamilyId=e081c894-e4ab-42df-8c87-4b99c1f3c49b&displaylang=fr). La version actuelle de PowerPivot n’est pas pilotable par le biais du VBA (il n’est donc pas possible pour le moment d’automatiser des tâches liées à PowerPivot).

Pour plus d’info sur PowerPivot : http://www.cellenza.com/publications/powerpivot-vers-une-bi-en-self-service/

Share Button
The following two tabs change content below.
Après seize années passées en cabinet d’expertise-comptable et de commissariat aux comptes (où j’ai exercé comme expert-comptable et chef de mission audit), j’ai pris le poste de directeur comptable d’un groupe de distribution automobile en novembre 2014. Au cours de ma carrière, j’ai acquis une expérience significative en audit et en exploitation des systèmes d’information (analyse de données, automatisation des tâches, programmation informatique) au service de la production des comptes annuels et consolidés. C’est cette expérience personnelle et ma passion pour l’informatique que je partage sur ce blog. Mon CV / Réalisations personnelles et projets informatiques / Ma collection / Me contacter

Un commentaire

  1. C’est vrai que PowerPivot franchi uin cap en apportant des fonctionnalité puissantes sur Excel, mais les tableaux croisés dynamique sur les précédentes versions d’Excel étaient déjà puissantes et très utilisées par les métiers de la gestion.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.