Systèmes d’information : les portes dérobées au service des Etats

La problématique des portes dérobées n’est pas nouvelle. Ce qui l’est plus, c’est l’apparition de portes dérobées à la demande de Gouvernements… et leur médiatisation. Si l’on peut comprendre que les Etats aient besoin, pour des raisons de sécurité nationale, de pouvoir accéder à des communications ou à des données de nature privée, il paraît tout de même inquiétant que ces possibilités soient offertes sans que l’utilisateur n’en soit a priori informé et hors de tout contrôle indépendant. Au niveau de l’entreprise, la question qui se pose est de savoir si ces portes dérobées ne sont réellement accessibles qu’à des agents habilités par l’Etat… Les mêmes interrogations peuvent d’ailleurs se poser avec d’autres composantes du système d’information : système d’exploitation, plateformes de données et services hébergés (Cloud…). B.R.

Sur ce sujet, l’article suivant apporte un éclairage intéressant :

http://www.silicon.fr/rim-nokia-et-apple-auraient-donne-au-gouvernement-indien-la-possibilite-despionner-70515.html

RIM, Nokia et Apple auraient donné au gouvernement indien la possibilité d’espionner

En échange d’une présence commerciale sur le marché indien, RIM, Nokia, Apple et d’autres compagnies auraient intégré des portes dérobées (backdoors) à leurs logiciels mobiles, offrant ainsi aux autorités du pays la possibilité d’accéder à des données confidentielles […] et à des communications protégées par une clé de chiffrement.

Des services indiens en charge du renseignement auraient ainsi espionné la Commission d’examen de l’économie et de la sécurité sino-américaine (USCC – United States-China Economic and Security Review Commission). […] (ces agissements) ont été découverts par les hackers indiens qui étaient parvenus à pirater des contenus appartenant à Symantec, spécialiste des logiciels de sécurité informatique.

Cette affaire intervient 18 mois après que l’Inde a menacé Research in Motion (RIM), concepteur canadien du Blackberry, d’interdire ses services sur son marché. Le gouvernement indien a exigé que RIM lui permette d’accéder à des communications sécurisées, et ce en échange de la poursuite d’une activité commerciale sur son territoire. D’autres États, tels l’Arabie Saoudite et les Émirats arabes unis, ont également pratiqué le bras de fer avec RIM pour parvenir à leurs fins.

Share Button
The following two tabs change content below.
Benoît RIVIERE
Après seize années passées en cabinet d’expertise-comptable et de commissariat aux comptes (où j’ai exercé comme expert-comptable et chef de mission audit), j’ai pris le poste de directeur comptable d’un groupe de distribution automobile en novembre 2014. Au cours de ma carrière, j’ai acquis une expérience significative en audit et en exploitation des systèmes d’information (analyse de données, automatisation des tâches, programmation informatique) au service de la production des comptes annuels et consolidés. C’est cette expérience personnelle et ma passion pour l’informatique que je partage sur ce blog. Mon CV / Réalisations personnelles et projets informatiques / Ma collection / Me contacter
Benoît RIVIERE

Derniers articles parBenoît RIVIERE (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.