Le piratage des communications téléphoniques VoIP s’intensifie

Les communications téléphoniques transitent de plus en plus souvent par les réseaux d’entreprise et par internet en lieu et place des réseaux téléphoniques classiques (RTC ou Numéris) ; cette pratique se nomme la VoIP. D’un point de vue technique, ces communications numériques sont traitées comme des données informatiques et restituées sur les combinés des interlocuteurs de manière totalement transparente. Ces réseaux de communication sont de fait aussi vulnérables face au piratage que les autres réseaux informatiques. Le piratage consistera à espionner les communications mais aussi à en détourner le trafic, à l’insu de son propriétaire, pour l’utiliser gratuitement. B. R.

Extrait de l’article intitulé « La Ficome s’inquiète des intrusions dans les réseaux VoIP professionnels » :

Dans un communiqué, la Ficome (Fédération Interprofessionnelle de la Communication d’Entreprise) s’inquiète d’attaques récurrentes sur les réseaux de téléphonie de certains de ses membres.

La Ficome, que l’on retrouve actuellement sur le salon IP Convergence, s’inquiète d’un phénomène pas vraiment surprenant : la montée et la multiplication des tentatives d’intrusions dans les réseaux téléphoniques des entreprises adhérentes. Effectivement, les infrastructures VoIP deviennent des cibles pour les attaquants, qui tentent de détourner le trafic téléphonique.

« Depuis plusieurs mois, la FICOME enregistre auprès de son réseau d’adhérents, sociétés de services en Télécoms et Réseaux, une augmentation importante et alarmante des intrusions malveillantes dans les systèmes télécoms des entreprises », écrit la Ficome dans son communiqué. « Ces intrusions ont majoritairement pour objectif d’établir des communications à l’international aux frais de l’entreprise victime, à destination de pays d’Afrique, d’Asie mais aussi des Balkans ».

Elle rappelle également que ces attaques peuvent coûter cher à une entreprise, jusqu’à plusieurs dizaines de milliers d’euros, et cite un cas recensé à 600 000 euros ! En plus d’alerter ses adhérents sur ces risques, Silvano Trotta, président de la Ficome a été reçu à sa demande par la BEFTI de la Préfecture de Police (Brigade d’Enquête sur les Fraudes aux Technologies de l’Information), « pour évoquer un partenariat en échangeant sur cette situation préoccupante afin de résoudre cette problématique ».

Au-delà de cette démarche, la Fédération déplore également le manque de politique de sécurité dans les entreprises, leur réticence à renoncer à des fonctionnalités accessibles depuis l’extérieur, mais aussi l’absence de sensibilisation des utilisateurs et les défauts d’assurance pour couvrir les risques liés aux équipements télécoms.

Lire l’article : http://www.linformaticien.com/actualites/id/21878/la-ficome-s-inquiete-des-intrusions-dans-les-reseaux-voip-professionnels.aspx

Share Button
The following two tabs change content below.
Benoît RIVIERE
Après seize années passées en cabinet d’expertise-comptable et de commissariat aux comptes (où j’ai exercé comme expert-comptable et chef de mission audit), j’ai pris le poste de directeur comptable d’un groupe de distribution automobile en novembre 2014. Au cours de ma carrière, j’ai acquis une expérience significative en audit et en exploitation des systèmes d’information (analyse de données, automatisation des tâches, programmation informatique) au service de la production des comptes annuels et consolidés. C’est cette expérience personnelle et ma passion pour l’informatique que je partage sur ce blog. Mon CV / Réalisations personnelles et projets informatiques / Ma collection / Me contacter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *